1001-paris.com
CBD et contrôle de police
Avocat / Loi / Législation

CBD et contrôle de police : ce qu’il faut savoir

Avec le succès grandissant des produits à base de CBD et le rapport direct entre le cannabidiol et le cannabis, il est normal de se poser des questions quant aux risques en cas de contrôle de police. En effet, bien qu’étant plébiscité pour ses nombreuses vertus, le CBD a longtemps été considéré comme une substance équivoque, le flou juridique qui entourait sa consommation ne facilitant pas l’éclairage pour les consommateurs. Découvrez dans cet article tout ce qu’il vous faut savoir sur le CBD en cas de contrôle de police.

Le CBD ou cannabis light est-il une substance stupéfiante ?

Le cannabidiol ou CBD est une molécule présente dans la plante de cannabis au même titre que le THC. Contrairement à ce dernier cependant, le CBD n’est pas considéré comme un stupéfiant. En effet, il a plutôt des vertus anti-inflammatoires, relaxantes et antalgiques entre autres. Le tétrahydrocannabinol (THC) quant à lui produit des effets désagréables qui peuvent être multiples. Accélération du rythme cardiaque, baisse de la tension artérielle, angoisses, perte de vigilance, somnolence et accoutumance sont les risques qui peuvent survenir. Ainsi, la législation française autorise depuis peu la commercialisation et la consommation de produits à base de CBD à condition qu’ils ne comprennent que 0,2 % de THC. Dans ce cas, ils sont parfaitement légaux.

Les tests de dépistages salivaires

Lors d’un contrôle de police, les forces de l’ordre peuvent être amenées à exiger un test de dépistage à diverses drogues. Pour ce qui concerne le cannabis, la substance qui va être recherchée est le THC car, c’est elle qui est considérée comme un psychotrope. Il n’est donc pas possible de **détecter du CBD au test salivaire** puisque le cannabidiol est désormais parfaitement légal en France. Même si les produits à base de CBD contiennent une proportion de THC, ce dernier ne reste pas présent en quantité suffisante pour être décelé lors d’un test dépistage salivaire. Cela peut être différent avec les produits bruts comme les fleurs de CBD ou la résine, mais dans ce cas, selon la manière de le consommer et le temps qui s’est écoulé, le test sera également négatif.

Quelles précautions prendre en cas de consommation de CBD ?

Pour ne risquer aucune sanction lors d’un test de dépistage salivaire, il faut veiller à vous procurer des produits à base de CBD légaux. C’est-à-dire qui contiennent au plus 0.2 % de THC. Dans le cas où vous auriez consommé des produits bruts, il faut attendre entre 4 et 6 heures avant de prendre le volant. Cette précaution est également pour votre propre sécurité, car la consommation de CBD peut entraîner une relaxation qui va entraîner une somnolence et donc une perte de vigilance au volant.

Rappelons qu’en cas de test positif, c’est-à-dire si le produit que vous avez consommé dépasse le taux de THC autorisé, vous vous exposez à une amende de 200 euros. Cela pourra également donner lieu à une inscription sur votre casier judiciaire. L’idéal est donc de vous fournir auprès d’un revendeur homologué afin d’éviter tout risque pour vous, mais aussi une situation gênante lors d’un contrôle de police.

Autres articles

La réglementation pour le défibrillateur

Journal

L’ aide juridique est-elle nécessaire pour créer mon entreprise ?

administrateur